Skip to content

Industry Service Providers

Would you like to save resources, reduce costs and become more competitive?

Nous vivons dans une société où les individus présentent de plus en plus d’intérêt pour le lancement de leurs propres entreprises et la création de valeur environnementale et sociale. Fahima Doron, notre partenaire local de MED TEST II en Israël et conseiller pour le centre de développement des petites et moyennes entreprises israéliennes a expliqué à SwitchMed les cinq principales raisons du succès des start-up en Israël.

 

Parlez-nous de l’organisation dans laquelle vous travaillez

Créé en 1963, le Weitz Center for Development Studies est une importante ONG basée en Israël. Notre mission est de renforcer les capacités des professionnels du développement dans les pays en développement. À travers nos activités, nous responsabilisons les décideurs, les dirigeants communautaires, les formateurs locaux ainsi que les autres agents influents qui participent à l’amélioration de la vie de leur communauté.

Le Weitz Center est membre de l’initiative commune de l’ONUDI/PNUE - RECPnet, le réseau d’utilisation efficace des ressources et de production propre (RECP), qui rassemble plus de 70 prestataires de services en RECP au niveau mondial, afin de catalyser l’application efficace et universelle des modes de RECP dans les pays en développement et en transition. À ce titre, il offre des services spécialisés et de qualité dans les domaines techniques et consultatifs tout en créant des synergies et en renforçant les capacités de ses membres. Une partie de cet effort est mise en œuvre dans le projet MED TEST II, qui est unique pour le centre, car il est conçu pour former l’industrie locale des pays en développement en matière d’utilisation efficace des ressources et de production propre.

 

Parlez-nous un peu de vous

Je m’appelle Hagit Alphandary et je suis directeur de projet pour le partenaire local MED TEST II en Israël. Après avoir travaillé plusieurs années dans le secteur industriel israélien en tant qu’ingénieur, j’ai obtenu ma maîtrise en études environnementales à l’université de Tel-Aviv. Dans mes emplois précédents, j’ai travaillé sur la mise en place de synergies et la création de dialogues entre les industries et les groupes environnementaux. Cette expérience m’a aidé à mettre en œuvre le projet actuel et à créer un environnement favorisant l’intégration de toutes les parties prenantes.

 

Lors du lancement de l’appel d’offres pour la recherche d’entreprises souhaitant rejoindre le projet MED TEST II, le secteur de l’industrie a-t-il montré de l’intérêt ? De quels secteurs industriels provenaient les entreprises ? Avez-vous remarqué plus d’intérêt de la part d’un secteur en particulier ? Comment l’expliquez-vous ?

Après la publication de l’appel à déclaration d’intérêt, les services environnementaux des autorités locales israéliennes ont montré beaucoup d’intérêt. Nombre d’entre eux étaient très enthousiastes quant à la mise en œuvre du projet dans leur domaine industriel afin de devenir plus durables. De nombreuses entreprises du secteur des déchets et du traitement des eaux usées étaient également très désireuses de rejoindre le programme. Même si nous pensons qu’il est très important d’aider ces industries à devenir plus efficaces, nous ne pouvions malheureusement pas les inclure dans le projet car elles ne répondaient pas aux critères de celui-ci.

 

Pouvez-vous nous indiquer certaines entreprises avec lesquelles vous travaillerez et pourquoi vous les avez choisies ?

Au total, sept entreprises feront partie du projet MED TEST II : trois du secteur plastique, deux du secteur de l’alimentation et des boissons, une du secteur de la métallurgie et une du secteur chimique.

Tempo est une des plus grandes et des plus anciennes entreprises du secteur des boissons en Israël. L’entreprise fabrique et commercialise une grande variété de boissons, telles que des bières et des boissons non alcoolisées. Nous avons choisi cette entreprise car elle investit déjà des ressources importantes dans le recyclage des matières premières et des déchets, dans le traitement des eaux usées de l’usine et dans l’économie d’énergie. Nous savons également que l’entreprise dispose d’un très bon système de contrôle et qu’elle croit en une méthodologie basée sur l’idée qu’il n’est pas possible de gérer ce qu’on ne mesure pas.

Tambour est la plus grande entreprise israélienne du secteur des peintures. L’entreprise a accepté le défi de développer des produits respectueux de l’environnement avec une faible émission de composés organiques volatils (COVE), conformément à la réglementation sur la sécurité et aux normes européennes. Lors du diagnostic initial, nous avons observé que l’entreprise consommait beaucoup de solvants, ce qui représentait une bonne opportunité de découvrir comment elle pouvait devenir plus efficace pour ce qui est de cette substance.

Kafrit est un producteur important de mélanges maîtres et composés sur mesure pour l’industrie plastique. Les installations de Kafrit sont conformes aux normes internationales en termes de qualité et de fabrication de composés comme la norme ISO 14001- 9001. L’entreprise consomme de très grandes quantités d’énergie et d’eau et, lors de la visite de l’usine, nous avons identifié un fort potentiel d’amélioration en matière d’efficacité. Étant donné que Kafrit fournit des matières premières à la plupart des industries plastiques d’Israël, nous pourrons avoir un impact sur la chaîne de valeur de nombreuses industries en remplaçant le processus de production actuel par un autre plus efficace.

 

Comment l’industrie progresse-t-elle récemment vers des activités plus écologiques selon vous ?

Le projet en est à ses débuts et il est donc trop tôt pour mettre en valeur à ce stade des progrès importants en termes de transition vers des activités plus écologiques. Jusqu’à maintenant, les entreprises qui ont rejoint le projet MED TEST II n’ont participé qu’au premier jour de la formation TEST.

 

Quels avantages les industries pourront-elles obtenir en rejoignant le programme ?

En dehors des avantages manifestes, tels que l’économie de ressources, la réduction des coûts à long terme, une meilleure compétitivité sur le marché local, ainsi que la pénétration de nouveaux marchés, les entreprises participant au projet MED TEST II auront une excellente opportunité de prendre du recul par rapport aux activités quotidiennes et d’analyser les procédés réels de production et les résultats depuis différentes perspectives.

Déjà au niveau de cette phase initiale, nous avons remarqué que les entreprises ont des difficultés à rassembler des données pour la mise en œuvre de la composante MFCA. Cette constatation fait ressortir d’ailleurs d’autant plus le besoin de participation au projet.